Observations au rucher en juillet et août 2013

Seulement treize journées avec une averse de pluie sur l’ensemble des deux mois et une pluviométrie très faible : 58 mm en juillet (principalement des orages isolés) et 8 mm en août. Cette période estivale fut chaude, sèche et très agréable pour les vacanciers.

Fleur de ronce - un régal pour les abeilles

Fleur de ronce – un régal pour les abeilles

Le trèfle a eu du mal à survivre à cette relative sécheresse alors que la ronce semblait en pleine forme. Les grandes miellées sont terminées et ça et là, des massifs de symphorine ou des abélias attirent encore nos butineuses, en attendant la floraison du lierre.

A la fin du mois d’août, la récolte d’été a permis de sauver la saison, pourtant mal engagée au printemps…

 

Publicités

4 réflexions sur “Observations au rucher en juillet et août 2013

  1. merci pour ce site, que je lis toujours avec attention
    j’habite dans le nord Mayenne , région encore sauvage dans le bocage,et serais très intéressée pour y mettre des ruches, je possède un plan d’eau d’un ha sur 3,5 ha de terrain n’ayant jamais reçu aucun traitement;. Je suis malheureusement néophyte en ce qui concerne les abeilles et ne demande qu’à apprendre…il y va de la survie de l’humanité
    sincères salutations.

  2. Pourquoi ne pas se lancer dans l’aventure ? Vous avez l’envie et vous disposez d’espace dans un beau secteur… Vous devriez envisager de suivre une formation de base (quelques samedis). Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à m’en faire part : je vous donnerai des informations.

  3. merci pour votre diligence à répondre
    je suis en effet très intéressée pour une formation de base par contre je ne suis pas encore à Gesvres de façon définitive, je suis 15 jours en régions parisienne pour mon travail d’infirmière et ensuite 15 jours à la campagne chez moi, pensez-vous que cet emploi du temps peut permettre d’avoir des abeilles et de s’en occuper correctement???
    bien à vous et bon dimanche.
    marie-Annick Jansen

  4. Si vous n’avez qu’une ou deux ruches, cela ne demande pas beaucoup de temps ni une présence permanente. Vous passerez d’ailleurs beaucoup plus d’heures à observer la vie de la colonie juste pour le plaisir qu’à faire des gestes techniques. Certains apiculteurs ont des ruchers situés à plusieurs dizaines de kilomètres de chez eux et ne les visitent pas toutes les semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s