Essaims du jour : voyage-très-court et aller-retour

Episode 1

Premier essaim de l’année 2014 en  ce samedi 12 avril printanier. Les fugitives ont quitté leur ruche la veille, et c’est seulement au petit matin que la grappe est repérée au cœur d’un pied de genêt. Sans difficulté, les abeilles acceptent de rejoindre le nouveau logis qui leur est proposé. Une rapide vérification des colonies du rucher permet de trouver la souche. Et là, surprise  : nos voyageuses ont parcouru moins d’un mètre pour leur sortie annuelle !

Le tout petit voyage du 12 avril 2014

Le tout petit voyage du 12 avril 2014

Bien cachées dans le genêt avant d'intégrer leur nouveau logis...

Bien cachées dans le genêt avant d’intégrer leur nouveau logis…

L’après-midi, une seconde colonie avait elle aussi décidé de prendre l’air. Profitant des heures chaudes, le déplacement fut cette fois plus long. C’est le lierre voisin qui servit de reposoir. Mais la pause fut brève… Après quelques minutes de calme relatif, le vol reprit en tous sens et le nuage d’abeilles  se dirigea progressivement vers la ruche d’où il était sorti. Une petite demi-heure plus tard, le calme était revenu au rucher. Cet essaim, parti en oubliant sa reine ou l’ayant perdue en route, était rentré à la maison

Episode 2

Après une journée ordinaire au cours de laquelle l’essaim “Voyage-très-court“ semblait se satisfaire de son nouveau logement, il fut retrouvé vers 20 heures dans un arbre fruitier voisin. Une nouvelle intervention humaine le conduisit à nouveau vers sa ruche d’adoption et la tombée de la nuit ramena le calme dans le rucher.

Episode 3

La fièvre d’essaimage se manifestant un peu partout dans le département, chacun surveille ses colonies comme le lait sur le feu. Une visite matinale au rucher réserva une nouvelle surprise… Voyage-très-court avait quitté sa ruche d’adoption au cours de la nuit et s’était positionné en grappe autour d’un des pieds de sa demeure. La troupe semblait beaucoup moins populeuse que la veille, mais les abeilles formaient une masse bien compacte dans la fraîcheur du matin. Des amorces de constructions en cire ponctuaient de blanc la paroi de la ruche.

 

Voyage-très-court prend le frais sur le pas de la porte...

Voyage-très-court prend le frais sur le pas de la porte…

Une troisième intervention fut donc programmée pour l’après-midi, à la faveur d’un léger réchauffement de l’atmosphère. Cette fois, une simple boîte en carton servit de réceptacle. Les récalcitrantes retrouvèrent  leurs copines restées sagement au chaud depuis la veille. A 19h, elles étaient toujours là

Episode 4

Après une journée sans événement remarquable, Voyage-très-court fut à nouveau trouvé accroché un pied de la ruche et fut provisoirement laissé en l’état, faute d’explication rationnelle. C’est le 16 avril, soit quatre jours après le début de ces aventures rocambolesques, qu’il fut décidé de tenter une nouvelle mise en ruche. Mais là : surprise ! L’essaim s’était déplacé vers le gazon voisin où il formait, à même le sol, un disque plat de quelques décimètres de diamètre ! Il fut rassemblé sans difficulté à l’aide d’un paillon et de quelques jets de fumée, puis regagna une nouvelle fois sa boîte. Un cadre de couvain pris dans une autre colonie forte lui fut adjoint dans l’espoir de le stabiliser.

Epilogue provisoire

Quelques jours plus tard, Voyage-très-court était toujours en place, semblant mener une vie ordinaire, ponctuée de nombreuses sorties et de quelques entrées de pollen. L’histoire ne dit pas encore si la reine a survécu à ces péripéties

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s