Le bonheur est dans le pot

Pose des hausses, cueillette des essaims, extraction du miel, maturation, mise en pots, étiquetage : le mois de mai est toujours chargé pour l’apiculteur.

Mais nous voici au bout de nos peines et la récompense est à la hauteur des efforts fournis par les abeilles et ceux qui les choient.

Ce noble et précieux produit de la nature est maintenant à l’abri dans l’attente de la visite des gourmets.

Miel Printemps 2016

Miel Printemps 2016

Deux miels bien différents pour passer l’hiver

La saison apicole 2015 se termine avec la mise en pots du miel d’été. Si le printemps fut l’un des plus mauvais de ces dernières années pour nos abeilles, l’été a redonné le sourire aux apiculteurs. Jusqu’au début du mois de juillet, les belles floraisons associées à de bonnes conditions météorologiques ont permis aux fleurs de libérer beaucoup de nectar que nos abeilles se sont empressées de transformer en miel. La sécheresse qui a sévi par la suite a stoppé net ce bel élan, mais les ruches étaient déjà bien pleines.

Alors que le mois d’août se termine sous des trombes d’eau, les étagères se chargent de deux catégories de miel bien différentes…

Les deux miels de la saison 2015 aux ruchers du Plessis

Les deux miels de la saison 2015 aux ruchers du Plessis

Le miel de printemps, presque blanc et assez ferme, est souvent apprécié par les enfants pour sa douceur et son goût sucré. Il peut facilement être utilisé en cuisine ou pour sucrer tisanes, cafés ou thés. Il provient du nectar des arbres fruitiers du printemps et du colza qui colore en jaune nos campagnes en avril et mai chaque année.

Le miel d’été, quant à lui, présente cette année une belle couleur brune et un goût plus marqué. A ce stade, il est encore très liquide. Mais comme tous les miels, il cristallisera peu à peu au fil des semaines. Le nectar des fleurs de l’été permet aux abeilles de produire ce miel : tilleul, châtaignier, ronce, trèfle et des dizaines d’autres fleurs estivales sont butinées dans des proportions variables selon les conditions météo et la force de chaque colonie. En plus de ce nectar, les abeilles collectent aussi parfois un peu de miellat.

Petite astuce : il est facile de liquéfier un miel qui a cristallisé. Placez le pot au bain-marie à une température de 35° maximum, et remuez-le constamment avec une fourchette pendant quelques minutes. Il retrouvera sa forme liquide. D’autres techniques de chauffe peuvent être plus rapides mais font perdre au miel ses qualités gustatives et ses propriétés. Il convient donc de les bannir…

 

 

 

Crise du logement

Même si le manque de pluie de juillet a fortement ralenti les entrées de nectar, l’été 2015 aura permis à beaucoup d’apiculteurs de réaliser de belles récoltes de miel. Pour les colonies les plus actives, il a fallu doubler les hausses sur la ruche afin d’agrandir l’espace de stockage.

Lorsque cela n’a pas été fait à temps sur une ruche, les abeilles trouvent des subterfuges. Ainsi, nous avons trouvé cette année dans une hausse une belle brèche remplie de miel construite entre deux cadres !

Brèche construite entre deux cadres dans une hausse bien pleine

Brèche construite entre deux cadres dans une hausse bien pleine

Deux bons miels pour passer l’hiver

La saison apicole 2014 touche à sa fin : la récolte du dernier miel de l’année est maintenant en pots. Après un printemps généreux, les conditions météorologiques de l’été n’ont pas toujours été au rendez-vous. Nos abeilles nous ont cependant produit deux variétés de miels que nous apprécierons jusqu’à la prochaine récolte. 

Miels des ruchers du Plessis

Le miel de printemps, presque blanc et assez ferme, est souvent apprécié par les enfants pour sa douceur et son goût sucré. Il peut facilement être utilisé en cuisine ou pour sucrer tisanes, cafés ou thés. Il provient du nectar des arbres fruitiers du printemps et du colza qui colore nos campagnes en avril et mai chaque année.

Le miel d’été, quant à lui, présente une belle couleur brune et un goût plus marqué. A ce stade, il est encore très liquide. Mais comme tous les miels, il cristallisera peu à peu au fil des mois. Le nectar des fleurs de l’été permet aux abeilles de produire ce miel : tilleul, châtaignier, ronce, trèfle et des dizaines d’autres fleurs estivales sont butinées dans des proportions variables selon les conditions météo et la force de chaque colonie.

Le temps du miel de printemps

Les essaimages se calment et le colza défleurit : le temps de la récolte est venu. Ce printemps précoce et de bonnes conditions météo ont permis aux abeilles de travailler avec acharnement. Tous les gourmands vont donc pouvoir se délecter.

Comme chaque année, le miel de printemps est presque blanc, très doux et de consistance assez ferme. Avis aux amateurs !

Miel de printemps

Miel de printemps

Noix au miel grillées au four

Une recette simple pour accompagner vos apéritifs d’automne ou d’hiver : les noix au miel grillées au four 

Noix au miel grillées au four

Noix au miel grillées au four

Ingredients

120 grammes de cerneaux de noix
2 cuillères à soupe de miel  liquide
50 grammes de sucre en poudre

Pour la cuisson au four : une toile silicone (type Silpat de Flexipan) ou à défaut, une plaque recouverte de papier aluminium
Préparation

Préchauffez le four à 180°c
Mélanger le miel et les noix afin que celles-ci soient complètement recouvertes
Ajouter le sucre en poudre et mélanger à nouveau
Cuire au four pendant environ 17-18 minutes, en tournant les noix deux ou trois fois au cours de la cuisson. Puis attendre le refroidissement avant de disposer dans un plat de service

Bocal de Noix au miel

Il est toujours utile d’avoir sous la main des noix au miel dans un bocal de la cuisine.

On peut les utiliser, par exemple, sur une tartine de fromage de chèvre préalablement passée au four.

Plus simplement, une cuillerée à soupe de noix au miel dans le fromage blanc ou la faisselle est un vrai délice.

Noix au miel dans un bocal

Noix au miel dans un bocal

Voici les proportions que j’utilise pour préparer un petit pot de 250 g :

  • Mettre 80 g de cerneaux de noix dans le bocal
  • Ajouter lentement 170 g de miel liquide. Il faut un peu de temps pour que le miel occupe tout l’espace disponible entre les cerneaux. Mais en respectant les proportions, tout l’espace est occupé dans le pot.

Remarque : certaines personnes enlèvent préalablement la petite peau sur les cerneaux, puis les passent quelques minutes au four. C’est une affaire de goût…