C’est parti pour le noisetier !

Début d’émission du pollen de noisetier au pollinarium sentinelle de Laval.

Le rapport complet est disponible ici : www.alertepollens.org

Publicités

Des fleurs, du couvain et bientôt les premiers essaims…

Mi-avril 2015 : on sent que tout va aller vite maintenant. Le colza commence à jaunir le paysage, les fleurs des cerisiers pointent le bout de leurs pétales et, à la faveur des belles journées assez chaudes, les abeilles sont en pleine activité. Une visite récente de toutes les colonies a permis de constater que certaines d’entre elles avaient déjà beaucoup de couvain.

Ruchette de piégeage dans un cerisier

Ruchette de piégeage dans un cerisier

En agrandissant le nid à couvain par l’ajout de cadres neufs, chaque apiculteur tente de limiter les essaimages qui devraient débuter sous peu. La pose des hausses ne devrait d’ailleurs pas tarder.

En complément des ces mesures préventives, la mise en place de ruchettes de piégeage permet, chaque année, de capter des essaims volages à la recherche d’u nouvel habitat. Une ruchette usagée est préférable pour augmenter ses chances. On y place un ou deux vieux cadres sains et on complète avec des cadres neufs. Pour se donner de l’espoir, on étale sur les jambages ou à l’entrée de la boîte un peu d’attire-abeilles, pâte colorée à forte odeur de mélisse. Si son efficacité fait débat, au moins permet-elle de se donner bonne conscience en se disant qu’on a mis toutes les chances de son côté…

Puis, si tout se passe comme d’habitude, on verra un matin quelques dizaines d’éclaireuses tourner autour de la ruchette et la visiter. Plus tard dans la journée, l’essaim entier arrivera dans un bruit un peu effrayant pour les néophytes. La petite troupe entrera en quelques dizaines de minutes. Enfin, après un nettoyage minutieux du nouveau local, chacune des abeilles vaquera à ses occupations : la vieille reine pondra, les nourrices nourriront, les cirières bâtiront les alvéoles sur les cadres neufs et les vieilles butineuses partiront récolter nectar et pollen…

Premiers pollens

Ce 19 janvier, le Pollinarium Sentinelle de Laval annonce les premières émissions de pollen de noisetier.

Image André Karwath aka

Image André Karwath aka

Cela annonce le début d’une nouvelle saison apicole. Dès que la température s’élèvera lors d’une belle journée ensoleillée, les abeilles iront quérir cette riche nourriture indispensable à l’élevage des futures butineuses. Consultez le communiqué du Pollinarium en cliquant ici.

Les reines en folie sous le soleil printanier

L’an 2014 s’annonçait mal… Certes, nous n’avions pas eu de grands froids au cours de l’hiver, mais nos champs ressemblaient plus à des rizières qu’à des prairies : 114 mm de pluie en octobre, 129 en novembre, 127 en décembre, 149 en janvier et 138 en février ! Puis mars fut curieusement très sec : 31 petits millimètres enregistrés dans le pluviomètre du jardin, accompagnés de températures d’une grande douceur. Nos avettes, fort attentives, ont interprété cela comme un signal de départ de l’année apicole : les bonnes reines se sont mises à pondre plus que de raison. Chaque journée de soleil a été mise à profit pour engranger beaucoup de pollen et un peu de nectar prélevé sur les premières fleurs printanières.

Poirier en fleurs le 31 mars 2014

Poirier en fleurs le 31 mars 2014

Fin mars, les ruches des meilleures colonies étaient déjà pleines à craquer. La floraison des arbres fruitiers était bien engagée et le colza commençait à jaunir le paysage. Il a fallu faire de la place : les premières hausses furent posées…

 

 

 

Un mois d’octobre doux et humide

Ce début d’automne fut relativement doux et humide. 114 mm de pluie ont été relevés dans le pluviomètre au cours du mois d’octobre 2013. Mais trois journées ont fourni à elles seules les deux tiers de ces précipitations, en début, milieu et fin de mois.

Lierre en automne

Le lierre, dernière ressource indispensable au bon hivernage, a profité de ces bonnes conditions météorologiques. On a trouvé aussi des butineuses sur l’eleagnus.
Le pollen a été engrangé en bonne quantité, signe que la ponte s’est poursuivie.

Un mois de septembre estival

Dans la continuité des mois de juillet et août, septembre fut très agréable : belles journées ensoleillées et pluviométrie réduite. Le ciel ne nous a envoyé que 42 mm de pluie, soit la moitié moins que l’an dernier à la même période.

Le lierre, une manne providentielle pour nos abeilles avant l'hiver...

Le lierre, une manne providentielle pour nos abeilles avant l’hiver…

Si les abeilles ont visité, entre autres, les asters ou les abélias, c’est surtout le lierre  qui offre les apports les plus intéressants pour les réserves, tant en nectar qu’en pollen. Ses fleurs ont commencé à s’ouvrir durant les derniers jours de septembre. Cette plante ayant besoin d’humidité pour libérer son nectar, les petites pluies de la fin du mois l’ont rendue très attractive.